Accélérateur d’idées x Creatis : quand la créativité des salariés booste l’innovation à France Télévisions

À France Télévisions, Radio France, France Médias Monde et la RTBF, l’innovation passe aussi par la créativité des collaborateurs. Avec l’Accélérateur d’idées, leur dispositif d’intrapreneuriat commun, ils entendent bien poursuivre leur transformation numérique en boostant l’audace des pépites internes.

Alors que les finalistes 2021, accompagnés par Creatis, présenteront le 13 juillet leurs prototypes devant un jury interne, nous avons rencontré les chefs d’orchestre côté France Télévisions : Hélène Amoussou, responsable de projet et Gautier Curtil, responsable Open Innovation.

1/ Dans les grandes lignes, en quoi consiste la stratégie d’innovation de France Télévisions ?

Gautier Curtil : Depuis une dizaine d’années, l’industrie des médias est chamboulée. La délinéarisation des contenus, l’arrivée de nouveaux entrants sur le marché comme Netflix, et la multiplication des formats ont amorcé une phase de transition. Nous devons nous réinventer en travaillant sur de grands enjeux d’innovation et de transformation.

Chez France Télévisions, nous les avons d’ailleurs traduits en 12 thématiques prioritaires : le green, l’inclusion, l’accessibilité, le local, l’adtech, les engagements utilisateurs, les enjeux de captation, les nouvelles réglementations, la vidéo, les nouveaux formats, la blockchain et l’IA. Pour faire bouger les lignes sur ces thématiques, nous nous associons à des start-up ou à de grands groupes. Mais là où je veux en venir, c’est que l’innovation doit concerner tous les métiers du groupe ! L’âge d’or de la télévision tel que nous l’avons connu à la fin du 20 e siècle est terminé. Nous devons sortir des sentiers battus, nous challenger, et chaque collaborateur France Télévisions peut apporter sa pierre à l’édifice.

2/ Justement, pouvez-vous nous présenter l’Accélérateur d’idées, votre dispositif d’intrapreneuriat ?

Hélène Amoussou : Alors, au départ, nous avions lancé un premier dispositif d’intrapreneuriat en 2017, qui s’appelait Hacktion!. Il s’agissait d’une expérimentation, à la croisée des RH et de l’open innovation, et les premiers retours ont été très encourageants ! Ça a amené une dynamique de transformation chez France Télévisions. On acculturait, on sensibilisait à de nouvelles façons de penser et, surtout, on laissait la main aux collaborateurs pour proposer des idées, puis pour les développer.

Forts de ce constat, nous étions en train de réfléchir à l’évolution de ce dispositif pilote, quand Radio France nous a proposé de rejoindre l’Accélérateur d’idées, aux côtés de la RTBF. Nous avons saisi l’opportunité et nous en sommes, aujourd’hui, à la troisième saison du dispositif, pour laquelle France Médias Monde nous a également rejoint. L’objectif, pour nous, est vraiment d’insuffler une culture de l’innovation en interne. Pour cela, nous sollicitons nos collaborateurs et nous nous autorisons à être plus audacieux. D’ailleurs cela ne nous empêche pas d’aller chercher aussi de nouveaux regards et de nouvelles idées à l’extérieur, c’est parfaitement complémentaire.

3/ Pour cette 3e saison, vous avez choisi la thématique « Créer du lien ». Un positionnement fort, alors que les distanciations sociales occupent le devant de la scène…

Hélène Amoussou : Oui, cette thématique est étroitement liée au contexte actuel. Avec Radio France, France Médias Monde et la RTBF, nous voulions vraiment avoir un socle commun pour cette édition 2021. Et quoi de mieux que le lien, au vu de ce qu’il est en train de se passer dans la société ? Ça nous est apparu comme une évidence. Les liens sont aujourd’hui distendus, que ce soit entre nous tous, mais aussi entre nos collaborateurs ou entre nos médias et nos audiences.

Or, il est essentiel pour nous de recréer du lien en interne et de trouver des solutions pour continuer à répondre aux besoins de nos publics. Même si nous avons hésité à repousser cette deuxième édition, ce sujet nous a semblé tellement pertinent que nous avons finalement lancé l’opération en janvier dernier. Et nous avons bien fait puisque les collaborateurs l’ont perçu comme une vraie bouffée d’oxygène, et un certain nombre d’entre eux ont décidé de relever le défi !

4/ Suite à une phase d’idéation et une session de pitch, vous avez sélectionné trois projets finalistes. Pouvez-vous nous en parler en quelques mots ?

Hélène Amoussou : Cette année, 29 projets ont été proposés par les collaborateurs France Télévisions, 10 projets finalistes ont pitché devant un jury courant mars et 3 ont été sélectionnés pour entrer en phase d’accélération.

Il y a d’abord TikTok 2022, qui propose de créer un compte France Télévisions sur TikTok pour couvrir la Présidentielle de 2022, sans fake news et selon les codes de la jeune génération.

Ensuite, Rhizome entend favoriser l’engagement des salariés du groupe auprès des jeunes, et en particulier de ceux qui sont éloignés de l’emploi pour leur présenter nos métiers et tisser des liens dans la durée.

Enfin, Derrière la Caméra propose une émission en direct sur Twitch et des replays sur france.tv pour découvrir les coulisses de l’entreprise France Télévisions et de ses programmes phares.

Au-delà de ça, il faut dire que 2021 a été un bon cru. Nous avons eu des retours très positifs du jury, essentiellement composé de membres du comité de direction. Il s’est engagé à suivre de près les 10 projets présentés, finalistes ou pas, pour essayer de les transformer en actions concrètes. C’est très motivant !

5/ Pour en venir à l’accompagnement de Creatis, quel est son rôle et quels sont les retours de vos équipes projets ?

Hélène Amoussou : Les retours sont très positifs ! Creatis pilote l’Accélérateur d’idées depuis le début de la saison 2021. Lors du premier « round », un facilitateur a animé un à deux ateliers d’idéation par semaine afin de faire émerger des projets. Il a ensuite préparé les équipes présélectionnées pour la session de pitch devant le jury au mois de mars. L’intérêt, c’est que les collaborateurs ont été coachés à la fois sur le fond et sur la forme : comment structurer mon idée, prendre la parole, me démarquer des autres et convaincre le jury ?

Puis, une fois les trois finalistes annoncés, la phase d’accélération a commencé, l’objectif étant de prototyper chaque projet pour une présentation au jury, à l’occasion d’un Démoday. Dans cette optique, l’expert Creatis organise des sessions de coaching une fois par semaine, en visio ou par téléphone, pour challenger les projets. Des modules de e-learning, coproduits avec Samsa, l’un des résidents de Creatis, sont également proposés aux équipes pour les former aux bases du design thinking et à la conduite de projets innovants. C’est très riche ! Et l’un des autres avantages, c’est que le facilitateur qui nous accompagne est le même depuis le début et que ça fonctionne très bien avec les équipes. Il écoute, il questionne, il confronte. Il a une très bonne méthodologie, qui pousse les collaborateurs à avancer plus vite, à aller plus loin. Nous sommes sur une vraie accélération et nous sommes confiants sur le fait qu’il y aura de beaux prototypes présentés lors du Démoday.

6/ Dans le cadre de l’Accélérateur, vous partagez beaucoup avec d’autres médias de service public. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Gautier Curtil : J’y vois plusieurs intérêts majeurs. Le premier, c’est de mutualiser des ressources et des expertises. Nous avons par exemple tous été accompagnés par Creatis. Ensuite, nous envoyons un message fort à notre écosystème : les médias de service public français partagent un certain nombre de problématiques qui peuvent être mises en musique pour déboucher sur des projets transverses. Enfin, avec Radio France en particulier, nous souhaitions que le dispositif ne soit pas uniquement porté par les sièges parisiens, mais aussi par nos antennes en région et en outre-mer. Nous avons ainsi pu découvrir de beaux projets issus des quatre coins de la France, ce qui est très positif en termes de transformation culturelle.

7/Dernière question, France Télévisions s’est récemment associé à l’incubateur YouM3dia ou au programme Horizons de Creatis. Qu’attendez-vous de ces partenariats ?

Gautier Curtil : Chez France Télévisions, incuber des start-up, les accélérer, ce n’est pas notre métier. Nous avons donc l’ambition de tisser des partenariats avec des tiers-lieux, qui vont nous aider à piloter des programmes d’innovation dédiés à la transformation de notre industrie. Notre association avec YouM3dia entre dans ce cadre, mais ce n’est qu’une des « briques » du dispositif.

Dans la même veine, nous sommes partenaires du programme Horizons piloté par Creatis et dédié aux médias émergents. Enfin, nous avons développé des coopérations avec des tiers-lieux dans la région de Marseille, en Bretagne ou encore à Paris.

Vous souhaitez développer un projet d’intrapreneuriat ou booster la créativité de vos collaborateurs ? Découvrez nos offres

--

--

--

Creatis accompagne les entreprises de la culture et des médias dans leur développement et leurs transformations.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Creatis

Creatis

Creatis accompagne les entreprises de la culture et des médias dans leur développement et leurs transformations.

More from Medium

The Metaverse as the new Wild West

Your Favorite Crypto Price Feed Coming To The RFOX VALT Metaverse

making sense of metaverse…

This is my first story.